Faire des ventes, c'est une histoire de bon sens

En allant acheter son pain à la boulangerie comme tous les matins, Jean-Pierre aperçoit dans la rue une femme qui lui plait.

Jean-Pierre est célibataire depuis deux ans, et il aimerait bien se remarier rapidement.

Voici les options qui s'offrent à lui, là, tout de suite, devant la boulangerie :

Option 1 :

Initier une conversation avec la femme en question, pour voir s'il est possible de faire un peu connaissance.

Option 2 :

Faire une demande en mariage, là, tout de suite, à même la rue, à une parfaite inconnue.

Laquelle des options a le plus de chances de déboucher vraiment sur un mariage ?

Si Jean-Pierre choisit l'option 2, il passe pour un détraqué.

La réponse la plus probable qu'il va obtenir, c'est "Foutez-moi la paix, ou j'appelle la police". Ou encore "Mais c'est qui, ce malade ? Lâchez-moi !"

Ça semble évident, et pourtant...

Combien d'entrepreneurs demandent des inconnus en mariage, dès leur première interaction ?

Combien de créateurs harcèlent leurs nouveaux inscrits avec une produit qui représente un effort financier important, dès le premier contact ?

On est d'accord, il veulent faire des ventes, et ils sont pressés.

Mais Jean-Pierre aussi, il était pressé. C'est juste qu'une demande en mariage, ça ne fait pas aussi rapidement.

Déjà, on commence par se présenter... On fait connaissance. Et puis, on voit si le courant passe.

On va au moins essayer de donner un peu, avant de recevoir. On va proposer des activités intéressantes, on va passer de plus en plus de moments ensemble...

Et puis, à mesure que les mois passent, un climat de confiance va s'installer. Et plus on prend son temps, plus on apprend à connaître l'autre, plus on se sentira bien avec lui ou elle : être à son contact, ce sera devenu quelque chose d'habitudel, de familier.

Et c'est à ce moment là qu'on peut commencer à penser à un projet de mariage. Pas avant.

Avec les personnes qui découvrent ton travail de créateur, c'est la même chose :

Tu peux présenter une offre agressive et impliquante dès le premier contact, et puis être déçu d'avoir du mal à vendre... ou bien laisser le temps aux gens de te connaître et de croire en toi, pour que la confiance puisse s'installer et murir.

Beaucoup d'entrepreneurs se demandent :

"Mais pourquoi est-ce que je n'arrive pas à vendre ? J'applique pourtant toutes les techniques que j'ai apprises à la lettre.

J'ai même essayé de recopier les méthodes de vente utilisées par tel ou tel collègue : ça marche pour lui, mais pas pour moi !

Qu'est-ce qui cloche avec mon business ?"

C'est un peu comme si Jean-Pierre se disait :

"Cette inconnue m'a envoyé bouler quand je lui ai proposé qu'on se marie tout de suite. Ça doit être la façon dont je lui ai demandé qui n'est pas assez performante.

J'essaierai une phrase plus convaincante la prochaine fois que je sortirai dans la rue et que je verrai une inconnue qui me plait."

Ça rappelle l'histoire du sage qui montre la lune. Pendant que l'un regarde la lune, l'autre est en train de fixer le doigt.

-> Donne-toi enfin les conditions idéales pour réussir ton projet de business en ligne :

Tu n'as plus besoin d'acheter des formations chères pour te former. Tu n'as plus besoin de travailler de façon isolée. Et tu n'as plus à peiner pour trouver les bonnes infos :

J'ai réuni TOUT ce dont tu as besoin dans UN SEUL espace membre :

Toutes les infos sont sur la page d'accueil de Webmarketing Junkie.

Jean Rivière.