Es-tu un idéaliste ?

"La quantité de souffrance qu'il y a dans la nature dépasse l'imagination.

Pendant la minute qu'il me faut pour composer cette phrase, des milliers d'animaux sont dévorés vivants, beaucoup d'autres courent pour sauver leur vie en gémissant de peur, d'autres sont lentement dévorés de l'intérieur par des parasites, des milliers d'autres meurent de faim, de soif et de maladie."

Dawkins écrivait là ce qu'on sait tous, mais qu'on se refuse pourtant à penser.

Quand on parle de nature, on imagine surtout des petites fleurs, des couchers de soleil sur la plaine, et des oiseaux qui gazouillent.

Et on aimerait que la nature, ça ne soit que ça.

Pourtant, même si elle peut être belle et apaisante, la nature est aussi cruelle, terrible, et effrayante.

De la même manière, beaucoup d'entre-nous refusent d'appréhender le réel même dans les domaines de leur vie qui sont les plus importants.

On voit des entrepreneurs débutants, portés par un rêve et une passion, qui repartent dépités au bout d'un an, en ayant ruiné leurs économies, et sans avoir pu trouver assez de clients pour vivre.

Ils avaient de bonnes intentions, ils avaient de belles valeurs, mais ils croyaient que le monde magique des Bisounours, c'était vrai.

C'est comme si on lâchait un hippie en plein milieu de la forêt Amazonienne avec juste un slip et un canif : en moins de 7 minutes, ses illusions se dissipent, et il ne peut plus échapper aux faits : la nature, ce n'est pas que de la bienveillance et de la douceur.

Ce qui est vrai pour la nature l'est aussi pour le marché. Pour les humains. Pour tout.

C'est ce que j'appelle le principe de réalité.

Souvent, on agit comme si le monde était exactement comme on voudrait qu'il soit.

Ça peut marcher si on est poète, chanteur, ou artiste peintre.

Mais quand on est entrepreneur, il suffit de lancer un produit, de faire une campagne de pub ou de créer une promo, puis d'attendre un jour ou deux, pour réaliser que le marché n'est pas DU TOUT comme il est dans nos rêves.

Par exemple :

Les gens n'achètent pas parce que tu t'es donné à fond pour créer ton produit. Ils n'achètent pas parce que tu as mis tout ton coeur dedans. Ils se foutent des nuits blanches que tu as passées à le peaufiner.

Ils l'achètent si tu arrives à susciter leur curiosité, si tu arrives à toucher leurs émotions (leurs peurs et leurs frustrations, en particulier), et surtout... s'il reste 24 heures avant la fin de ta promo.

D'ailleurs, à propos de ça : tu peux essayer tous les arguments de vente intelligents, construits et profonds que tu voudras, il n'en reste pas moins que lorsqu'il n'y a plus que 24h avant la fin d'une promotion, ou qu'il ne reste que deux places à prendre avant minuit, c'est là que tu feras toujours le plus de ventes.

On peut se dire : "J'ai mis tout mon coeur dans mon produit. Les gens vont le sentir, et vont acheter".

On peut se dire : "Moi, je ne suis pas comme les autres. Je veux faire du business différemment, de façon intelligente, sans "24 heures restantes", sans titres accrocheurs, sans artifices."

On peut se dire : "Dans mon monde imaginaire, c'est seulement la qualité d'un produit qui fait son succès".

On peut aussi se dire que la nature est belle en regardant des photos de fleurs sur Instagram. Mais quand il faudra confronter le réel en étant lâché dans la foret vierge en slip, on changera vite d'avis...

Bref. Il y a la réalité, et il y a ce qu'on voudrait qu'elle soit.

On a peur qu'en acceptant le réel pour ce qu'il est, on cautionne aussi ses "valeurs".

Qu'en acceptant que la nature puisse être cruelle, on cautionne la cruauté.

Qu'en acceptant que les humains soient parfois stupides, on encourage la stupidité.

Qu'en acceptant que le marché soit impulsif, on méprise l'intelligence.

Mais la réalité n'a pas de valeurs. Elle existe juste.

Soit on arrive à l'observer pour ce qu'elle est, et on apprend à composer avec...

Soit on continue à se cacher les yeux, et on applique des méthodes qui ne marchent que dans le pays de Bambi, c'est à dire nulle part.

->  J'offre une formation complète sur le business en ligne chaque mois.

Et tu peux poser tes questions sur la formation, et échanger avec les autres élèves.

Tu accèdes aussi à toutes les formations qui ont déjà été offertes aux membres : tout est sur Webmarketing Junkie.

Jean Rivière.