L'enfer de la TVA : comment en sortir

C'est l'horreur :

Depuis 2015, les créateurs doivent facturer la TVA du pays de leurs clients :

Si tu as une entreprise en France, tu dois collecter la TVA espagnole pour tes clients espagnols, la TVA belge pour tes clients belges, et la TVA portugaise pour tes clients portugais.

Mais ce n'est pas tout !

Tu es aussi tenu de conserver un registre de preuves (l'adresse indiquée par le client lors de la commande, le pays de sa carte, et son adresse IP) pour pouvoir prouver que tu as bien appliqué le bon taux de TVA !

Tu crois que c'est fini ? Il y en a encore :

Pour chaque transaction, il faut qu'au moins deux de ces preuves soient concordantes (par exemple : adresse et IP dans le même pays) SAUF si ton chiffre d'affaires est en dessous d'un certain palier.

Et je t'épargne la partie sur l'autoliquidation de TVA pour les clients pros... Et encore d'autres choses desquelles il ne vaut mieux pas commencer à parler, au risque de s'étendre sur des pages et des pages.

Il n'y a aucun moyen d'échapper à cette folie administrative : même en ayant une entreprise en dehors de l'Union Européenne, tu dois te conformer à ces règles.

C'est un peu le même principe que la RGPD : tout le monde doit l'appliquer lorsque les utilisateurs sont sur le sol Européen. Même si l'entreprise qui les sert est située au Mozambique ou au Zimbabwe...

Et ça concerne toutes les ventes de produits intangibles (comme des formations), lorsqu'on en vend pour au moins 10 000€ par an à des clients européens.

C'est tellement complexe que beaucoup de comptables ne s'y retrouvent même pas ! Ils sont souvent eux-mêmes complètement perdus...

Quand on est créateur, on a déjà un métier. Et l'administratif, on en a déjà assez à faire.

Pour échapper à cette folie, j'ai utilisé pendant de nombreuses années des services comme Fastspring (il y a aussi Paddle, dans le même genre) :

Ce sont des plateformes de paiement qui sont juridiquement les revendeurs de tes produits :

C'est comme si tu vendais tes formations en gros à un distributeur. Et que ce distributeur les revendait ensuite aux clients finaux.

Les clients sont donc directement facturés par Fastspring (ou service équivalent). Et c'est Fastspring qui s'occupe de reverser la TVA là où il faut.

Toi, tu n'as rien à faire : tu récupères l'argent de tes ventes, minoré de la TVA qui a été reversée par Fastspring ici ou là.

Et tu n'as rien d'autre à faire.

Ces services coûtent assez cher (il faut faire attention aussi aux taux de change, qui n'apparaissent pas toujours sur leurs pages de tarifs).

Une autre alternative, c'est d'utiliser Quaderno (c'est ce que je fais aujourd'hui) : il s'agit d'un outil qui collecte les preuves et maintient ton registre, qui applique le bon taux de TVA sur la facture en fonction de la localisation client, et qui te prépare des tableurs Excel pour faciliter la vie de ton comptable.

On a déjà assez de complexité à gérer au quotidien dans nos activités : on n'a pas besoin d'en rajouter une couche en faisant tout ça à la main !

-> Ne travaille plus dans l'isolement !

Tu as toute une communauté d'entrepreneurs à tes côtés, des séances de coworking en ligne pour te donner un cadre de travail, et toujours quelqu'un pour répondre à tes questions et pour t'encourager.

Toutes les infos sont sur Webmarketing Junkie.

Jean Rivière.